est-ce que le terme durag est mauvais

À cause de tous les clichés qu’il traine malgré lui, le durag n’a clairement pas bonne réputation…

Le terme durag n’a pourtant rien de mauvais : il signifie littéralement chiffon pour la coiffure, ce qui n’a rien d’offensant. Si ce morceau de tissu divise autant et attire les critiques, c’est à cause du symbole qu’il représente. Il est avant tout une forme d’expression culturelle noire que la société a cherché à diabolisé… 😠

Envie d’en savoir plus à ce sujet ? On vous donne ici quelques explications supplémentaires afin de bien comprendre pourquoi le durag est si mal perçu.

Quelle est la signification du mot durag ?

Il possède tellement d’orthographes différentes qu’on ne peut pas être sûr à 100% de sa signification ! 😕

Si aujourd’hui, le mot « durag » semble s’être imposé, ce morceaux d’étoffe à nouer autour de la tête s’est parfois appelé do-rag, doo-rag ou même encore du-rag. Originaire des États-Unis et donc nommé dans une langue qui aime beaucoup les contractions, on suppose qu’il est l’association de « do » (qui est le diminutif de « hairdo », c'est-à-dire coiffure) et de « rag » (qui est un terme assez familier pour parler de chiffon).

Le durag serait donc un chiffon pour la coiffure, ce qui correspond en fait assez bien à sa fonction première !

👍🏾 Le terme en lui-même n’a donc rien de mauvais. Si cet accessoire capillaire a si mauvaise réputation, c’est plus à cause de l’image qui lui est associée.

De quand date la mauvaise réputation du durag ?

Bien qu’il n’existe que depuis l’époque de l’esclavage aux États-Unis, l’histoire du durag est très riche : il a parfois été stigmatisé et en même temps, il a souvent été acclamé.

👉🏾 Bien que ses origines soient assez floues, il a commencé par être imposé aux femmes esclaves pour dissimuler leur chevelure et ainsi cacher leur beauté naturelle.

👉🏾 La population noire se l’est ensuite réappropriée et l’a transformé en accessoire capillaire pour dompter plus facilement les cheveux.

👉🏾 Il a commencé à faire son apparition dans les manifestations du Black Power Mouvement dans les années 60/70.

👉🏾 Sa popularité a explosé dans les années 90 avec la montée en puissance du hip hop et du streetwear.

👉🏾 Associé alors aux ghettos et aux voyous, il a commencé à être vu comme un signe de délinquance et il a même été banni des stades au début des années 2000.

Sa mauvaise réputation ne date donc pas de si longtemps que ça, et c’est sûrement pour cette raison qu’elle persiste encore aujourd’hui. Même si, soyons clair, elle ne découle que d’un racisme latent de la société et absolument pas d’une quelconque raison valide !

collection durag

Au-delà du terme, la représentation

Si ce bout de tissu provoque toujours à l’heure actuelle des débats, c’est qu’il est avant tout une forme d’expression culturelle et de revendication. ✊🏾

Le durag n’a absolument rien de mauvais : le terme n’est pas péjoratif, il n’est pas insultant, et même le fait de le porter sur la tête n’est en aucun cas scandaleux. C’est juste une façon de prendre soin de sa coiffure, de styliser sa tenue… tout en revendiquant fièrement son appartenance à une communauté.

Et c’est justement ce point qui pose encore problème à toute une partie de la population. Mais tant que le racisme et les clichés sur les « noirs voyous » continueront d’exister, ça ne s’arrangera probablement pas. 🤦🏾

Donc en attendant, comme le durag n’a rien fait de mal, enfile-le, sois-fier de le porter, et c’est aussi en apparaissant plus souvent qu’il perdra cette image injustement négative qu’il traine depuis trop longtemps ! 🔥