pourquoi les durags sont parfois interdits

Une réaction parfois difficile à comprendre !

Étroitement lié à la culture noire, le durag ne coule pas encore de jours paisibles. Souvent critiqué, parfois même banni, il véhicule toujours une image négative alors que pourtant, absolument rien ne justifie ça.

Dans quelles situation est-il est interdit ? Et pourquoi ? Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet !

Dans quelles situations le durag est interdit ?

C’est surtout aux États-Unis que ça se passe !

Bien que le durag soit de plus en plus porté en France, il trouve ses racines de l’autre côté de l’Atlantique où il est depuis plusieurs décennies déjà considéré comme un véritable symbole culturel. C’est toute la communauté noire américaine qui le revendique et malheureusement, ça ne se passe pas toujours très bien… 😕

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les interdictions du durag sont plutôt récentes puisqu’elles datent du début du siècle :

❌ en 2001 par la NFL, la ligue de football américain
❌ en 2004 par la NBA
, la ligue de basketball

Cette défense de porter le durag n’a d’abord concerné que les activités sportives professionnelles. Sous couvert d’un nouveau règlement qui a défini ces morceaux d’étoffes comme des « dangers potentiels » (au même titre que les simples bandanas, d’ailleurs), ils ont été interdits sous les casques pendant les entrainements ainsi que pendant les matchs.

Cette décision peut se comprendre puisqu’à cause de la longueur de tissu sur la nuque, ils peuvent véritablement présenter des risques. ✋🏾 Mais elle s’est surtout inscrite dans une période où le durag, après sa montée en popularité durant le mouvement hip hop des années 90, était perçu par une grande partie de la population blanche américaine comme un accessoire de délinquants, de voyous, de ghettos

La décision de ces ligues, au-delà de l’aspect clairement raciste et irrespectueux d’une culture et de traditions, visait alors sûrement à protéger la réputation de leur sport, de leur joueur, etc.

❌ Plus récemment, depuis 2018, différents lycées américains essaient également de bannir le durag de leurs établissements. Les directeurs estiment généralement qu’ils ne correspondent pas au « code vestimentaire », qu’ils ne sont pas une tenue correcte. Encore une fois, le racisme latent est responsable : ce morceau de tissu enfilé autour du crane serait toujours associé à la culture de gang…

Mais heureusement, ces interdictions finissent généralement par tomber ! 💪🏾

collection durag

Le durag est-il interdit en France ?

Aucune interdiction à noter par chez nous !

Notre histoire avec cet accessoire étant moins complexe que celle des États-Unis, aucune loi interdisant spécifiquement le port du durag n’existe. Par contre, en tant que couvre-chef, il est possible qu’il ne soit pas autorisé dans certaines situations, notamment lors de la pratique d’un sport : comme il couvre la nuque, il présente des risques d’étranglement, il peut se coincer dans du matériel, etc. 🤐

Dans les établissements scolaires, c’est également dans cette catégorie globale de couvre-chef qu’il entre. Au même titre que le port de la casquette est défendu pendant les cours, les enseignants peuvent demander à ce qu’un durag soit retiré.

Par contre, il n’a rien à voir avec l’interdiction du port du voile. Cette restriction se base en effet sur un principe de respect de la laïcité, le voile étant un symbole religieux. Le durag n’ayant aucune relation avec une quelconque religion, il ne peut pas être interdit sur ce principe ! 🔥